Budget 2019 de l’ANAH : en lutte contre la précarité énergétique

Mercredi 28 novembre, le Conseil d’administration de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) a adopté un budget d’intervention 2019 fixé à près de 874,1 millions d’euros. Destiné à l’amélioration et la rénovation de l’habitat privé et ancien, l’organisme aide les copropriétés et particuliers en difficulté. Découvrez en plus sur la nouvelle stratégie d’action de l’ANAH et les opportunités à saisir de ce budget 2019. Près de 8 ans après son lancement par l’Etat, où on est-on ?

Article mis à jour le 09/09/2019

Lors de la 11ème édition des ateliers de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), sa présidente Nathalie Appéré présentait les différents axes d’amélioration de l’organisme pour l’horizon 2019. À l’ordre du jour : augmentation du budget 2019 de 10%, modernisation des services proposés, soutien financier des copropriétés dégradées, introduction du numérique dans la gestion des aides aux particuliers. Mais aussi : élargissement du réseau de partenaires dans le but d’étendre la présence de l’Agence sur les territoires et améliorer les politiques locales de l’habitat. En voulant intervenir sur 120.000 logements et en augmentant son enveloppe budgétaire de 75 millions d’euros, l’organisme tire ses objectifs vers le haut.

Fractures sociales : des territoires à reconquérir, selon l’ANAH

Pour lutter contre les fractures sociales et territoriales l’Anah déploie des dispositifs d’ingénierie et d’aides aux travaux sur tout le territoire français. Particulièrement dans les 222 communes du plan « Action Cœur de Ville » dont elle est partie prenante. À ce titre, elle poursuit sa mobilisation financière de 15M€ en faveur du programme expérimental de revitalisation dans 54 centres villes. Dont l’objectif est de financer les déficits d’opérations de résorption de l’habitat insalubre et d’offrir des possibilités foncières de création de logements de qualité.

Pilote du plan  « Initiative copropriétés » annoncé par le Gouvernement le 10 octobre 2018, l’Anah renforce et améliore en 2019 ses outils d’intervention et travaux proposés aux collectivités et de financement de l’ingénierie. En lien avec ces deux programmes nationaux, l’organisme déploie un budget d'ingénierie qui à lui seul s’élève déjà à près de 75M€, soit une augmentation 15,3 % par rapport à l’année 2018.

Cette somme sera notamment mobilisée pour les actions engagées par la Métropole Aix-Provence-Marseille et la ville de Marseille, suite aux effondrements de deux immeubles rue d’Aubagne, le 5 novembre dernier. Une action d’urgence permettant la réhabilitation d’immeubles sous arrêtés de péril et la mise en place rapide d’une Opération programmée d’amélioration de l’habitat-rénovation urbaine. Ces mesures exceptionnelles adoptées à l’unanimité par le conseil d’Administration de l’Anah le 28 novembre dernier, s’inscrivent comme réponse immédiate au problème foncier en péril dans le bassin Provence Alpes Côte d’Azur.

Réaménagement de l’habitat : les plus démunis, figure de proue du budget Anah

De plus, ce budget 2019 va permettre de doubler le nombre de ménages aidés (30 000) pour adapter leur logement à une perte d’autonomie. Qu’elle soit liée à un handicap ou liée à l’âge de son bénéficiaire. Les propriétaires bailleurs louant leur logement de manière solidaire bénéficieront en contrepartie des efforts fournis en ce sens, des aides aux travaux ainsi que des avantages fiscaux. En adéquation avec son plan  « Logement d’abord » l’Anah contribue ainsi à la création d’un marché locatif accessible aux personnes mal logées ou en difficulté. Toujours dans un cadre solidaire, L’Anah poursuit en 2019 son engagement auprès des associations propriétaires ou gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence, afin de faciliter la rénovation et la transformation de leurs locaux. L’Anah prévoit ainsi d’y consacrer 100 M€ en 2019.

Voir aussi : Comment bénéficier de l'aide de l'anah ?

Digitalisation et audit technique : des outils digitaux au service des modestes

Parmi les nouveautés d’un programme vieux de 8 ans, le projet “Habiter Mieux” de l’ANAH promet la dématérialisation des procédures de demandes d’aides et la mise en place d’un service en ligne. Ce deuxième volet de stratégie digitale de l’agence, consiste à "rendre plus lisibles ses dispositifs d'aides et poursuivre la simplification de ses processus d'instruction". Une stratégie d’investissement tournée vers l’innovation digitale pour améliorer la relation de service aux ménages, bénéficiaires des aides. Un apport d’investissement estimé à 5 M€ est compris dans le budget. La dématérialisation des procédures de demande et d’instruction des aides, achevée fin 2018 en France métropolitaine et la mise à disposition du service en ligne monprojet.anah.gouv.fr ont été les premières étapes de sa modernisation numérique. Ces dispositifs scellent la volonté du programme conjointement financé par le gouvernement et l’Anah, d’améliorer la qualité de service rendu aux ménages et leur accès à un habitat de qualité.

Dans le même temps, les députés ont voté dans le cadre du PLF 2019, un amendement permettant à cinq départements de bénéficier à titre expérimental d’un audit énergétique gratuit pour les ménages en situation de précarité énergétique. Cet audit, dont le coût initial moyen représente 600€, couvrira 100% des coûts de la visite orchestré par un opérateur de l’Agence. Un coût que devaient jusqu’ici avancer les ménages et dont le remboursement n’avait lieu qu’à posteriori, s’ils s’engageaient dans des travaux. Une gratuité qui concerne les 3 premiers déciles des revenus bénéficiaires, soit 30 % des ménages les moins favorisés du programme. Sur les 50.000 ménages ciblés par le programme “Habiter mieux”, cela représente près de 15.000 ménages. Ce bilan ne portera pas seulement sur les pertes énergétiques des mal logés, il comprendra également un bilan de santé sur la qualité de l’air intérieur, et sur la sécurité électrique.

Pour calculer sa consommation électrique par vous-même, suivez le guide expertise !

 

Anah

Lutter contre la précarité énergétique

Prolongation de nombreuses aides actuelles en matière de pertes énergétiques, l’Anah se mobilise pour accélérer la réhabilitation du foncier de plus de 15 ans. En lançant des initiatives locales pour soutenir les populations en difficulté, l’Anah instaure en parallèle aux aides destinés aux propriétaires occupants ou bailleurs, un dispositif pour les gestionnaires de copropriétés. Ces derniers dont l’état des immeubles est délabré, auront accès à 450 € maximum par logement et par an. Quelque 30 000 ménages devraient être éligibles à cette ressource. Pour finir, l’Agence nationale pour l’habitat n’exclut pas la prise en charge de 100% des frais de rénovation sur les projets les plus urgents. Contre un maximum de 50% habituellement. Le coût de la rénovation et le remboursement tardif, comme facteur de blocage majeur pour sauter le pas, expliquait Christiane Flouquet directrice de l’action sociale de la Cnav Ile de France, sera ainsi amoindri grâce aux différents leviers d’aides proposés par l’Anah.

Pour effectuer une demande d'aide financière en ligne rendez-vous sur le portail du gouvernement intitulé Mon projet ANAH et consultez les démarches de demande d'aide depuis notre page dédiée. 

2017, une évolution nette

Si le projet Anah a pour visée d’encourager et soutenir les ménages souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique au sein de leur logement. Assurant pour le foyer, une baisse de la facture énergétique des ménages, notamment sur la facture de chauffage. Ils sont 52 266 en 2007 a avoir bénéficié du programme Habiter Mieux de l’Anah. Ce qui représente 11 519 logements en plus par rapport à 2016, dont les résultats en demi-teinte avait poussé l’organisme à faire plus. Si des disparités sont notables en fonction des régions, l’Occitanie, l’Île de France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Bourgogne Franche Comté ont su profiter de ces aides.

 

Régions  

Nombre de logements suvbventionnés

Fart

Variation en %
Auvergne Rhône-Alpes 2017 6 094 +27,4
  2016 4 781  
Bourgogne France Comté 2017 3 467 +51,7
  2016 2 285  
Bretagne 2017 4 371 +30,2
  2016 3 357  
Centre-Val De Loire 2017 1 806 +25;7
  2016 1 436  
Corse 2017 182 +5,8
  2016 172  
Grand Est 2017 6 410 +21
  2016 5 073  
Hauts-de-France 2017 4 832 +24,6
  2016 3 879  
Ile-de-France 2017 6 455 +52,3
  2016 4 238  
Normandie 2017 2 083 +8,2
  2016 1 925  
Nouvelle Aquitaine 2017 5 019 +16,3
  2016 4 316  
Occitanie 2017 6 754 +42,8
  2016 4 729  
Pays de la Loire 2017 3 604 +24,3
  2016 2 899  
Provence-Alpes-Côte-D'Azur 2017 1459 -10,7
  2016 1634  
Total 2017 52 266 +28,3
  2016 40 726  

Rapport d'activité Anah 2017 (6 Juillet 2018)