Total Direct énergie : les dates clés d’un rachat

C’est acté ! Total rachète Direct Energie et devient Total Direct Energie, 3ème acteur de l’électricité et du gaz en France. Jeudi 11 Avril 2019, la marque a annoncé publiquement la fusion des deux entités sous un unique nom de marque. Pour mieux comprendre les tenants et aboutissant de ce rachat, retrouvez en détail les dates et chiffres clés de ce nouvel acteur énergétique sur le marché de l’énergie.

Article mis à jour le 03/06/2019

Le rachat de Direct Energie débuté en Avril 2018 par Total, signe l’arrivée de la marque Total Direct Energie, officialisée publiquement ce Jeudi 11 Avril 2019. Les avantages tarifaires, services, moyens de paiements et dates de prélèvement liés aux offres de gaz et d’électricité souscrites par les clients Direct Energie restent inchangés.

Pour ce qui est des clients de Total Spring, ses bénéficiaires profitent d’un tarif et d’une prestation identique. Seul le nom de marque change sur les relevés bancaires. Fin 2019, un basculement définitif prendra effet. La marque Total Spring et ses offres disparaissant au profit de celles proposées par Total Direct Energie. Ce changement s’effectuera progressivement, pour les usagers en fin de contrat souhaitant rester chez leur fournisseur d'énergie actuel.

L’actu Total Direct Energie en bref :

  • Avril 2018 : Dépôt d’une offre publique d’achat par Total. Total propose une offre à 1,4 milliard d’euros pour acquérir 74,33% de son capital

  • Juillet 2018 : Acquisition de 73,04% du capital de Direct énergie par Total

  • Septembre 2018 : Total finalise l’acquisition du capital de Direct Energie à 95,37%

  • Avril 2019 : Direct Energie fusionne avec Total Spring et devient une seule marque Total Direct Energie

  • Fin 2019 : Changement de marque définitif pour les clients Total Spring. La marque Total Spring et ses offres disparaissent au profit d’offres estampillées Total Direct Energie.

Zoom sur Direct Energie : les chiffres clés du rachat

Fournisseur novateur, né de la fusion de deux fournisseurs alternatifs, Direct Energie s’est imposé sur le marché des fournisseurs alternatifs. À l’origine de l’offre super heures creuses, sa stratégie repose pour le plus clair sur des prix attractifs et un service de qualité. Il est à ce titre, distingué pour la 11ème année consécutive en tant que Service client de l’année 2018.

  • 2,6 millions de clients en 2017

  • 100 000 clients acquis grâce au parrainage en 2017

  • 1,9 milliard d’euros de chiffres d'affaire en 2017

  • Plus de 650 employés

Alors même que la stratégie d’acquisition Total Spring vise les particuliers en quête d’énergie estampillée verte, Direct Energie dont les capacités de production en gaz et électricité renouvelable sont l’axe fort, joint les forces de chaque entité par ce rachat. Détenant près de 900 mégawatts, s’ajoutent à elles :

  • 800 mégawatts issus des centrales à gaz

  • 550 mégawatts d'électricité renouvelable

Total Spring : les dates clés d’une montée en gamme

  • 2016 : Total poursuit sa stratégie de diversification par un rachat de Lampiris

Après le stockage de l'électricité, la fourniture de courant et de gaz aux particuliers : la major pétrolière s'est emparée de Lampiris – fournisseur d’énergie belge estampillé vert – pour un montant compris entre 150 et 200 millions d’euros. Cet achat fait suite à celui du fabricant de batteries Saft et signera le début de sa stratégie d’expansion vers le domaine de l’énergie.

  • Octobre 2017 : Lancement de la gamme Total Spring

Le gain de Lampiris, permet à Total de s’implanter sur le marché de l’énergie sous l’étiquette Total Spring. Ses arguments de vente sont les suivants : des prix inférieurs de 10 % par rapport aux tarifs réglementés et une électricité en partie « verte ».

  • Avril 2018 : Dépôt d’une offre publique d’achat par Total. Total propose une offre à 1,4 milliard d’euros pour acquérir 74,33% de son capital

Dans le cadre d’une offre publique d’achat générée par Direct Energie, le pétrolier français répond par une offre portant sur 74,33% du capital détenu par les actionnaires et Xavier Caïtucoli, PDG de l’entreprise. Le géant pétrolier propose 42 euros par action, élevant cet achat à 1,4 milliard d’euros. Un projet adopté à l’unanimité par le conseil d’administration de Direct Energie, mais qui nécessite d’être étudié par un expert indépendant et les actionnaires.

La proposition de rachat de la part de Total a été majoritairement acceptée, au prix suggéré par le groupe pétrolier. À titre indicatif, avant cette acquisition, le prix d'une action Direct Energie était côté à 32,24€. Statuer le rachat des actions de l’entreprise à 42€ a donc globalement séduit actionnaires et conseil d’administration.

Suite à cet événement, la valeur de l’action Direct Energie a bondit à hauteur de 30%. Direct Energie est désormais valorisé à 1,9 milliard d'euros. L’action Total quant à elle, a également connu une légère hausse de 0,3%.

  • Septembre 2018 : Total finalise l’acquisition du capital de Direct Energie à 95,37%

Le 20 septembre, Total annonce  détenir 95,37% des titres et 95,33% des droits de vote de Direct Energie, suite à l'offre publique d’achat d’Avril. Dans la foulée, le groupe pétrolier annonce son intention de lancer la procédure de retrait obligatoire. Direct Energie va donc quitter la Bourse de Paris et les actionnaires détenant encore des titres de la société seront forcés de les céder au prix unitaire de 42 euros.

Ce rachat lui permet de devenir un acteur principal du marché des fournisseurs alternatifs et concurrence les parts de marché d’EDF et Engie. Avec cette opération, les marques Total et Direct Energie vont servir  plus de 4 millions de clients. Soit un gain d’environ 6,3% de part de marché. Il creuse un écart important avec ses principaux concurrents, mais reste dominé par les fournisseurs historiques.

  • Janvier 2020 : Total ambitionne le rachat de deux centrales à gaz de Uniper

Si la transaction avec Uniper aboutit au 1er janvier 2020, Total sera dès lors à la tête de 2 gigawatts de centrales à gaz en France, le projet de Landivisiau (Bretagne) et de Belgique étant jusqu'ici exclus des calculs, faute de plus amples informations. Alors qu'il partait de zéro début 2018, Total concurrence désormais Engie et EDF sur le terrain de la production d’électricité. Pour voir son vœu se réaliser, le géant compte sur le rachat des centrales de gaz d'Uniper, productrices d'électricité. De son côté les marques Engie et EDF totalisent jusqu’à 2,2 gigawatts pour Engie et 2,5 gigawatts pour EDF. Une véritable démonstration de force de la part de ce nouvel acteur de l’énergie.

  • 2022 : le géant des hydrocarbures vise 6 millions de clients en France et 1 million en Belgique

En se focalisant sur la production gaz et les énergies renouvelables, Total projette de générer lui-même un tiers de l'électricité de ses clients d'ici 2022. Le groupe français, qui compte déjà 3 millions de clients en France, vise 6 millions pour 2022. En Belgique les objectifs sont d’un  1 million de nouveaux clients.

On retiendra un seul objectif pour Total : 15% de part de marché d’ici 2022. C’est le seuil d’objectif que s’est fixé Total, seuil à partir duquel une activité devient rentable.

Total direct energie