Un conseiller disponible au
Le Guide de l'énergie » Énergies vertes – état des lieux au 2e trimestre 2020

    Énergies vertes – état des lieux au 2e trimestre 2020

    Chaque trimestre, le groupement de partenaires formé par le SER, RTE, Enedis, l’ADEeF et l’agence ORE publient un Panorama de l’électricité renouvelable. Cet état des lieux régulier est destiné à accompagner la transition énergétique définie par une Programmation pluriannuelle de l’énergie d’ici à 2023 (PPE). C’est dans ce cadre que la 23ème édition du document annonce un record français. En effet, fin juin 2020, la couverture de la consommation électrique globale par les énergies vertes n’a jamais été aussi élevée. Les niveaux atteints et les objectifs des principales filières en détail.

    L’énergie hydroélectrique, première de la classe

    Le résumé est simple : objectif 2023 atteint… ou presque ! En effet, l’énergie générée par le parc hydroélectrique français a précisément atteint les 25 705 WH. La filière enregistre ainsi une hausse de production de 23% en un an pour atteindre 99% des objectifs de la PPE. Ce mode de production d’énergie verte couvre à lui seul 13,8% des besoins en électricité ; et ce taux de couverture grimpe encore à 18,6% au deuxième trimestre 2020. Avec une telle capacité, la filière est la seconde source d’électricité française, toutes énergies confondues.

    L’énergie éolienne, une filière dynamique

    The wind field of the mountain ridge. High angle aerial photography.

    Le « taux d’atteinte » définit le niveau effectivement atteint par rapport à l’objectif de la PPE. Concernant l’énergie éolienne, il est à 70%. Autrement dit, sur les 24 100 MW visés à l’horizon 2023, ce sont 16 930 MW que les éoliennes terrestres avaient produit le 30 juin 2020. Les projets en développement à la même période représentent par ailleurs un potentiel de 13 11 MW, démontrant le dynamisme de la filière.

    L’énergie solaire

    Solar panels fields on the green hills

    Sous le soleil, le taux d’atteinte approche les 50%. Cette fois, l’objectif à atteindre en 2023 est de 20 100 MW, contre une puissance cumulée de 9 9912 MW fin juin dernier. Sur ce point, notons que l’installation de panneaux photovoltaïques a connu un rebond sur l’année avec le raccordement de 972 MW de panneaux supplémentaires. Par conséquent, le second trimestre marque un record de production (4,5 TWh). Malgré ces tendances à la hausse, une donnée plus globale nous apprend que le parc des éoliennes couvre à peine 2,8% de la consommation électrique globale sur l’année. 

    Les bioénergies 

    gaz ecologique dyneff

    Le parc des bioénergies a augmenté de 63 MW entre mai 2019 et mai 2020, enregistrant une légère hausse de 3% pour atteindre une puissance de 2 143 MW. Cette capacité lui a permis de couvrir, sur les douze derniers mois analysés, 1,7% de la consommation électrique en France.

    A noter, les acteurs de la filière ont été autorisés à neutraliser les périodes de perturbation de la production dues à la crise sanitaire.

    Le cumul des énergies vertes

    Au global, le parc des énergies renouvelables cumulées a permis de produire une puissance de 54.690 MW au 30 juin 2020. C’est ainsi plus de 33% de la consommation électrique française qui était couverte par les énergies vertes durant le deuxième trimestre. Mais la crise sanitaire n’est pas sans incidence sur ce record malgré tout significatif des progrès effectués.

    Un conseiller disponible au
    Retour haut de page