Focus sur la consommation de gaz

La consommation de gaz dépend de nombreux facteurs, dont certains sont immuables et d’autres plus aléatoires. Si le choix du fournisseur d’énergie peut faire une grande différence en termes de tarifs, comment choisir la meilleure offre ? Est-il possible de faire baisser sa consommation de gaz ?

De quoi dépend la consommation de gaz ?

Les consommations de gaz des ménages varient selon plusieurs facteurs :

  • l’utilisation qui en est faite : le logement est-il ou non chauffé au gaz ? ;
  • le nombre de mètres carrés du logement ;
  • le nombre de personnes habitant le logement et leur mode de vie (sont-elles présentes toute la journée, que le soir, le week-end, etc. ?) ;
  • l’isolation du logement (portes et fenêtres, murs, sols et toiture) ;
  • la performance énergétique et le bon entretien de la chaudière ;
  • le fournisseur de gaz ;
  • la zone tarifaire : plus le logement est éloigné des grands circuits de distribution, plus la livraison est chère et le montant de la facture final élevé.

Exemples de consommations de gaz

Exemples de moyennes de consommation annuelle de gaz pour une habitation correctement isolée en fonction de sa taille et de son nombre d’habitants, utilisant le gaz pour le chauffage, l’eau chaude et la cuisson.

Studio de 30 m2, 1 occupant : 3 726 kWh - exemples de tarifs :

  • Total Spring tarif indexé : 388 €/an TTC (tarif indexé)
  • Direct Energie offre Online gaz : 389 €/an TTC (tarif indexé)
  • Engie Ajust gaz 2 ans : 417 €/an TTC (tarif fixe)
  • EDF Avantage gaz : 432 €/an TTC (tarif fixe)

Appartement de 70 m2, 3 occupants : 7 827 kWh

  • Total Spring tarif indexé : 699 €/an TTC (tarif indexé)
  • Direct Energie offre Online gaz : 700 €/an TTC (tarif indexé)
  • Engie Ajust gaz 2 ans : 768 €/an TTC (tarif fixe)
  • EDF Avantage gaz : 770 €/an TTC (tarif fixe)

Maison de 150 m2, 5 occupants : 17 945 kWh

  • Total Spring tarif indexé : 1 278 €/an TTC (tarif indexé)
  • Direct Energie offre Online gaz : 1 280 €/an TTC (tarif indexé)
  • Engie Ajust gaz 2 ans : 1 438 €/an TTC (tarif fixe)
  • EDF Avantage gaz : 1 452 €/an TTC (tarif fixe)

Comme pour l’électricité, le montant de la facture n’est pas que le prix du gaz. En effet, au prix du gaz à proprement parler, qui est le prix du kWh déterminé par chaque fournisseur, s’ajoutent un abonnement, des taxes et le prix de l’acheminement du gaz. Le prix du kWh peut être réglementé ou librement fixé par le fournisseur, et c’est à ce niveau que des économies peuvent être réalisées.

Pour choisir son fournisseur et la meilleure offre de gaz, il faut non seulement comparer le prix global de la facture à l’année, mais également prendre en compte les services afférents, comme la qualité du service client ou l’origine du gaz. Pour comparer les offres, on trouve facilement des comparateurs en ligne, comme le site comparateur-offres.energie-info.fr.

consommation gaz

Comment réduire sa consommation de gaz ?

Si le logement est chauffé au gaz, ce poste représente environ 50 % de la facture globale. Pour réduire la consommation à ce niveau, il faut travailler dans deux directions.

Tout d’abord, l’isolation.

  • Fermer les volets la nuit crée une isolation thermique grâce à la couche d’air statique emprisonnée entre la vitre et le volet.
  • Poser des rideaux épais devant les fenêtres permettra de piéger le froid et limitera la sensation d’inconfort.
  • Refaire régulièrement les joints des fenêtres, notamment entre le battant et le dormant, permet de faire des économies substantielles (jusqu’à 8 % selon l’agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (ADEME)).
  • Penser à fermer les portes entre les pièces qui n’ont pas la même température de chauffe (comme le salon et une chambre d’ami, par exemple).
  • Équiper les portes donnant sur l’extérieur de barres coupe-froid.
  • Si l’isolation de la maison est ancienne, faire réaliser un bilan énergétique s’avère une excellente idée. La remise aux normes de l’isolation permet des économies considérables à long terme. De nombreuses subventions existent pour les petits budgets.

Le deuxième axe de travail pour réaliser des économies de chauffage et baisser sa consommation de gaz est l’utilisation correcte et le bon fonctionnement du système.

  • Les chaudières anciennes (plus de 15 ans) sont beaucoup moins économiques que les nouveaux modèles.
  • Les radiateurs doivent être dépoussiérés régulièrement et purgés une fois par an au minimum.
  • Sectoriser les zones à chauffer permet de réaliser des économies substantielles : le salon, les chambres et la salle de bains n’ont pas besoin d’être à la même température. En équipant les radiateurs de robinets thermostatiques, il est aisé d’équilibrer son circuit.
  • Pour ne pas chauffer un logement vide, l’utilisation d’un thermostat d’ambiance programmable est nécessaire pour ajuster au plus près la température de chaque pièce selon sa fonction et son occupation.

Prendre l’habitude d’effectuer ces quelques gestes simples tout en entretenant correctement les équipements et en modernisant à bas coût l’installation permettra de réaliser des économies d’énergie conséquentes.