Le Guide de l'énergie » Gaz, électricité : le premier ministre sort son « bouclier tarifaire »
09 88 90 39 71
Profitez de nos offres partenaires

Gaz, électricité : le premier ministre sort son « bouclier tarifaire »

Sommaire :
    Article mis à jour le 8 octobre 2021

    Il est temps d’essayer d’éteindre l’incendie ou en tous cas de le circonscrire ! Face à la flambée des prix de l’énergie, le gouvernement tente de réagir. Le premier ministre Jean Castex s’est invité au 20h de TF1 jeudi soir pour annoncer une série de mesures censées accompagner les Français et éventuellement calmer une colère qui commence à se faire sentir. Ces mesures gouvernementales concernent essentiellement la hausse des prix du gaz et de l’électricité. Pour les carburants automobiles, il faudra attendre…

    Gel des prix du gaz

    Le premier ministre a annoncé la mise en place d’un « bouclier tarifaire » pour faire face à l’explosion des prix du gaz. Ces prix vont donc être gelés, mais après la hausse de 12,6% des tarifs réglementés du 1er octobre. Après cette nouvelle hausse, le premier ministre l’assure : « il n’y aura plus d’augmentation des prix du gaz ». Anticipant la baisse de la tension des cours au niveau international, il anticipe d’ores et déjà une baisse des cours du gaz en avril 2022, une date à laquelle selon lui « le prix du gaz devrait dégringoler ». 

    L’idée est en fait lisser les prix : répercuter les éventuelles hausses à venir cet l’hiver sur des périodes où, avec la reprise des beaux jours, la consommation liée notamment au chauffage baisse significativement. Cela permettra aux opérateurs de récupérer au printemps et en été des sommes qu’ils n’auront pas perçues pendant l’hiver. Le gouvernement surveillera cette évolution tarifaire comme le lait sur le feu et se dit prêt à prendre des mesures complémentaires si les cours venaient à ne pas baisser en avril 2022. Date, faut-il le rappeler, des élections présidentielles ! 

    Une hausse limitée des prix de l’électricité 

    Corrélé à celui du gaz, le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter et ce n’est pas fini ! La ministre de l’environnement Barbara Pompili a annoncé en début de semaine une nouvelle hausse à venir de 12% au mois de février prochain. Le prix de l’électricité étant directement lié à celui du gaz, le premier ministre a cette fois encore décidé de sortir son « bouclier tarifaire ». 

    Le système appliqué à l’électricité sera différent de celui mis en place pour le gaz. Le gouvernement choisit de jouer sur les taxes. L’idée est de limiter la hausse à 4% en février en diminuant le montant de la taxe sur l’électricité. Pour cela, l’exécutif devra déposer rapidement un amendement pour que le Parlement puisse entériner cette mesure. 

    Si cette mesure de limitation de la hausse ne suffisait pas, le gouvernement se dit prêt à revaloriser une nouvelle fois le chèque énergie. En septembre, le premier ministre avait déjà annoncé la mise en place d’une aide exceptionnelle de 100€ qui sera envoyée à quelques 6 millions de foyers bénéficiaires au mois de décembre prochain. 

    Pour l’essence, il faudra attendre…

    Aucune mesure particulière n’a été prise concernant la hausse des prix des carburants pour lesquels, selon le premier ministre « on n’est pas dans l’explosion que l’on constate sur les cours mondiaux du gaz ou de l’électricité ». Le gouvernement demeure quand même vigilant sur ce sujet et se dit « attentif à la situation ». On se souvient qu’en 2018, une hausse des prix de l’essence avait été l’un des déclencheurs de la crise des gilets jaunes…

    09 88 90 39 71
    Profitez de nos offres partenaires
    Service rapide
    Rapide

    Nos conseillers sont disponibles immédiatement

    Démarches simplifiées
    Simple

    Nous vous accompagnons dans vos démarches : souscription, résiliation

    Service gratuit
    Gratuit

    Notre service est entièrement gratuit

    Plus d'économies
    Et en plus

    Faites jusqu'à 10 % d'économies sur votre facture

    Retour haut de page