09 88 90 39 71
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Actualités » Emmanuel Macron : il faut « aller deux fois plus vite » sur les énergies renouvelables

Emmanuel Macron : il faut « aller deux fois plus vite » sur les énergies renouvelables

Publié le 23 septembre 2022

À l’occasion de l’inauguration du premier parc éolien offshore de France, près de Saint Nazaire en Loire-atlantique, le président de la république Emmanuel Macron s’est exprimé de manière plus générale sur le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables qui sera présenté lors du prochain Conseil des Ministres, lundi prochain.

Plus de 10 ans en France, contre 5 en Allemagne

Initié en 2008 et à priori opérationnel à la fin de cette année 2022, le projet d’éoliennes offshore de Saint Nazaire aura finalement pris plus de dix ans pour voir le jour. D’une puissance de 480 mégawatts, les 80 éoliennes devraient être en mesure de fournir environ 20% des besoins en électricité du département de la Loire-Atlantique.
Ce projet de Saint Nazaire, d’un coût de l’ordre de deux milliards d’euros, reflète assez bien la lenteur de réalisation de ce type de projets, ralentis par de fortes contraintes administratives et de multiples recours juridiques et procès, souvent soulevés dans les programmes de déploiement d’éoliennes. Le Président a souligné dans sa prise de parole que d’autres pays européens arrivent à faire des éoliennes beaucoup plus rapidement. Il faut en moyenne cinq ans en Allemagne ou six ans au Royaume-Uni. Pour Emmanuel Macron, il faut donc aller « deux fois, plus vite ».

40 Gigawatts en 2050

Le président de la République a rappelé dans son discours son penchant pour le offshore (éoliennes en mer) et son ambition que la France dispose d’une cinquantaine de parcs éoliens d’ici 2050, pour une puissance de 40 Gigawatts. Une ambition qui concerne aussi le solaire avec un objectif global de 100 gigawatts en 2050 pour ces deux sources d’énergie. Pour espérer atteindre cet objectif et répondre aux enjeux de neutralité carbone, le Président souligne la nécessité d’accélérer et pour y parvenir, un engagement plus fort des élus dès les premières étapes des projets.
Pour cela et concernant l’installation des éoliennes en mer, le président souhaite que les débats publics concernent désormais l’ensemble d’une façade maritime, plutôt que sur chacun des projets individuellement.

De nombreuses objections de la part d’associations écolo

Ces projets d’installations de parcs éoliens, qu’ils soient sur terre ou en mer, suscitent de nombreux débats de la part des riverains, mais aussi et surtout de la part d’association de défense de l’environnement. Ces organismes craignent que cette volonté d’accélérer s’effectue au détriment des enjeux de biodiversité. Elles sont notamment particulièrement attentives à certains articles du projet de loi, qui prévoient que certaines installations soient considérées comme « d’intérêt public majeur » ou s’effectuent dans le cadre d’un allègement des procédures. Pour y répondre, Emmanuel Macron a garanti que cette « accélération se fera en préservant la biodiversité et (que) la loi y veillera ».
Le texte de loi sera discuté en octobre à l’Assemblée nationale… on peut s’attendre à ce que les débats soient une fois de plus particulièrement animés entre les différentes forces politiques !

Sommaire
    09 88 90 39 71
    Profitez de nos offres partenaires
    Service rapide
    RAPIDE

    Nos conseillers sont disponibles immédiatement

    Démarches simples
    SIMPLE

    Nous vous accompagnons dans vos démarches : souscription, résiliation

    Service gratuit
    GRATUIT

    Notre service est entièrement gratuit

    Retour haut de page