Des anciens modèles électromagnétiques et électroniques au compteur électrique Enedis

Depuis 2009, le gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité Enedis s’est lancé dans le développement d’un compteur nouvelle génération, intelligent et communicant. En quoi son fonctionnement diffère-t-il de celui des modèles précédents ? Quels sont les atouts de ce nouveau compteur électrique Enedis ?

Les différents types de compteurs électriques

Selon Enedis, 35 millions de foyers français sont aujourd’hui équipés d’un compteur électrique.Il en existe principalement trois modèles, dont les deux plus anciens sont voués à disparaître.

  • Le compteur électromécanique : il fonctionne grâce à un système de disque métallique, mis en rotation par le courant. Chaque tour correspond à une quantité donnée de kWh consommé. Plus le disque tourne vite, plus la quantité d’électricité consommée est élevée.
  • Le compteur électronique : il s’agit de la deuxième génération de compteurs installés par EDF, à partir des années 1980-90. Avec ce type d’appareil, les données de consommation sont enregistrées par un capteur électronique et affichées sur l’écran LCD présent sur le boîtier.
  • Le compteur communicant Linky : cette nouvelle génération de compteurs électriques a été mise au point par Enedis pour moderniser le réseau de distribution de l’électricité. Il permet de réduire le nombre d’interventions des techniciens chez les particuliers et d’aider les consommateurs à mieux maîtriser leurs dépenses énergétiques.

À quoi sert le nouveau compteur électrique Enedis et comment fonctionne-t-il ?

Comme ses prédécesseurs, le nouveau compteur Enedis mesure la consommation d’électricité des foyers dans lesquels il est installé. L’innovation de ce modèle, dit « communicant », réside dans sa capacité à transmettre automatiquement les données de consommation et à recevoir des ordres et des indications de paramétrage à distance, sans l’intervention physique d’un technicien.

Pour pouvoir communiquer ainsi avec Enedis, le compteur intelligent utilise la technologie des courants porteurs de ligne (CPL), qui permet de transmettre les informations, via les câbles électriques, à des concentrateurs installés dans les transformateurs de quartier. C’est ensuite au niveau de ces postes de distribution de l’électricité que les données sont envoyées par ondes mobiles GPRS (General Packet Radio Service) pour communiquer avec le système d’information d’Enedis. L’utilisateur peut alors retrouver ses données de consommation dans son espace client en ligne ou sur l’application mise à disposition par son fournisseur.

Compteur électrique Enedis

Le rôle d’Enedis dans le déploiement des nouveaux compteurs électriques

La mise au point de compteurs électriques nouvelle génération, intelligents et communicants, a démarré en 2009 avec ERDF (devenue Enedis en 2016, suite à un changement de nom). Il s’agissait de répondre à des objectifs, fixés par l’Union européenne, de modernisation du réseau et de déploiement de nouveaux types d’appareils de comptage (80 % de foyers équipés d’ici 2020 et 100 % d’ici 2022). Les premières expérimentations ont été lancées en 2009, en Indre-et-Loire et à Lyon. En 2011, les pouvoirs publics ont autorisé la généralisation du dispositif à tous les abonnés français.

Les premières installations ont démarré à la fin de l’année 2015 et se sont ensuite grandement accélérées. Pour réaliser son objectif et atteindre un taux de remplacement de 90 % d’ici 2021, Enedis a dû faire appel à des prestataires. Le gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité est en effet seul en charge de ce déploiement de grande ampleur, les fournisseurs d’énergie, comme EDF, n’étant pas impliqués. Fin 2017, Enedis annonçait avoir déjà installé 7 millions de compteurs électriques nouvelle génération, avec un rythme de 30 000 unités par jour environ.

Les avantages du nouveau compteur électrique Linky

Appareil connecté et paramétrable à distance, le nouveau compteur électrique Enedis peut réaliser des opérations techniques (mise en service suite à un emménagement, résolution de pannes, modification de puissance, etc.), sans nécessiter le déplacement d’un technicien. Cela représente un gain de temps et d’argent considérable pour le gestionnaire du réseau.

Pour le consommateur, l’installation de ce nouveau compteur communicant offre également de nouvelles perspectives :

  • le suivi précis de sa consommation (au quotidien, voire demi-heure par demi-heure) permet à chacun d’identifier les périodes de forte sollicitation du compteur, et d’agir sur ses habitudes ou la qualité de son équipement pour mieux maîtriser ses dépenses énergétiques ;
  • la facture établie par le fournisseur peut être basée sur la consommation exacte, et non sur une estimation ;
  • les délais d’intervention et de dépannage en cas d’incident sont réduits, grâce à la prise en charge à distance d’une partie des prestations de maintenance.