09 88 90 39 71
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Actualités » Le Giec publie son 3ème rapport pour le climat

Le Giec publie son 3ème rapport pour le climat

Sommaire
    Article mis à jour le 27 septembre 2022

    Le GIEC a publié le 4 avril le dernier volet de son rapport sur le climat intitulé « atténuation ». Ce rapport du Groupement Intergouvernemental sur l’Étude du Climat vient clôturer une trilogie initiée en août 2021 par un premier rapport sur la « science du changement climatique », suivi en mars 2022 par celui dédié aux « impacts et adaptation ». 

    Le GIEC est composé d’experts climat de l’ONU qui travaillent depuis plus de deux ans pour établir un certain nombre de préconisations qui permettraient de limiter le réchauffement climatique. Dans son rapport, le GIEC définit un certain nombre d’options « viables et financièrement saines » donc réalistes qui permettraient de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C, seuil limite avant que la situation ne devienne véritablement catastrophique. 

    Une plus grande mobilisation est nécessaire

    Selon le GIEC, il ne suffit plus de stopper la progression d’émissions de gaz à effet de serre, il est impératif d’inverser la tendance et de les réduire drastiquement. Si l’on conserve la courbe actuelle, la hausse des températures s’établirait à plus de 3°C d’ici la fin du XXIème siècle. Pour rappel, les objectifs définis lors de l’accord de Paris limitaient le réchauffement à +1,5°C, un objectif jugé « hors de portée » selon le rapport livré le 4 avril dernier si l’on conserve les habitudes actuelles. Pour se réinscrire dans l’atteinte de cet objectif, le rapport préconise une très forte diminution des énergies fossiles : la fin définitive de l’exploitation du charbon et une réduction de 70% du pétrole et du gaz d’ici à 2050

    Privilégier les énergies renouvelables

    Bien qu’aillant enregistré de très fortes progression au cours des 5 dernières années, les énergies renouvelables et notamment photovoltaïques et éoliennes, ne représentent que 8% de la production électrique mondiale. Si l’on rajoute les énergies peu carbonées comme le nucléaire ou l’hydroélectricité, le total s’élève à moins de 40% de la production mondiale. Le reste provenant donc des énergies fossiles, fortement émettrices de gaz à effet de serre. 

    Une plus grande sobriété énergétique

    Pour y parvenir, le rapport recommande aussi aux États de ne pas réduire la voilure sur le développement de transformations structurelles comme l’utilisation de véhicules électriques, des mobilités douces et de l’amélioration de l’isolation des bâtiments.  Les experts du GIEC insistent aussi sur la nécessite de faire évoluer nos comportements au quotidien en développant par exemple la pratique du télétravail ou en réduisant l’utilisation de l’avion pour se déplacer. 

    09 88 90 39 71
    Profitez de nos offres partenaires
    Service rapide
    RAPIDE

    Nos conseillers sont disponibles immédiatement

    Démarches simples
    SIMPLE

    Nous vous accompagnons dans vos démarches : souscription, résiliation

    Service gratuit
    GRATUIT

    Notre service est entièrement gratuit

    Retour haut de page