09 88 90 39 71
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Actualités » Selon Gabriel Attal, le bouclier tarifaire pourrait être maintenu en 2023

Selon Gabriel Attal, le bouclier tarifaire pourrait être maintenu en 2023

Article mis à jour le 27 septembre 2022

C’est une spécificité française appliquée depuis octobre 2021 : le bouclier tarifaire. Mis en place par le gouvernement, il préserve les Français de fortes hausses des prix de l’énergie auxquelles doivent faire face la plupart des pays du monde. D’abord installé pour quelques mois, il a finalement été prolongé jusqu’à la fin de l’année 2022. Ce blocage concerne une limitation de la hausse des prix de l’électricité à 4%, le gel des prix du gaz réglementé, ainsi que des remises à la pompe sur les prix de l’essence. 

La première ministre Elisabeth Borne avait annoncé il y a quelques jours le possible remplacement du bouclier tarifaire par des mesures plus ciblées, notamment auprès des foyers les plus modestes. Si l’on en croit les récentes déclarations du ministre délégué chargé des comptes publics Gabriel Attal samedi dernier sur France Inter dans l’émission « On n’arrête pas l’Eco », la position du gouvernement pourrait avoir évoluée. 

Un système de bouclier tarifaire maintenu en 2023

« Nous bloquerons à un certain niveau d’augmentation » a déclaré Gabriel Attal, sans toutefois préciser à quel niveau d’augmentation seraient bloqués ces tarifs de l’énergie. Le ministre délégué chargé des comptes publics a confirmé que des « arbitrages (…) doivent être rendus dans les prochains jours ».  Dans Le Parisien, Gabriel Attal a déclaré que la hausse des tarifs de l’électricité pourrait se situer autour de 10 à 20%, « mais on va maintenir un système protecteur et pour le pouvoir d’achat ». 

Une mesure qui se chiffre à 24 milliards d’euros et qui limite l’inflation

Depuis sa mise en place à l’automne 2021, les différentes mesures se chiffrent à 24 Milliards d’euros selon le ministère de l’Economie et des Finances. C’est la limitation de la hausse des prix de l’électricité qui a coûté le plus cher à l’État : environ 10,5 milliards d’euros. La réduction de 18 centimes sur les prix des carburants a quant à elle couté un peu moins de 8 milliards. Notons que cette mesure a été boostée en septembre et en octobre avec la prise en charge de 30 centimes par litre. Le gel des prix du gaz enfin devrait coûter environ 6 milliards d’euros aux Français.

Dans une récente étude, l’Insee a calculé l’impact du bouclier tarifaire sur l’inflation. La hausse des prix de l’énergie a contribué à « 3,1 points d’inflation sur un total de 5,3% » entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2023. Sans le bouclier tarifaire, l’inflation aurait été « 3,1 points plus élevée » sur la même période.

Sommaire
    09 88 90 39 71
    Profitez de nos offres partenaires
    Service rapide
    RAPIDE

    Nos conseillers sont disponibles immédiatement

    Démarches simples
    SIMPLE

    Nous vous accompagnons dans vos démarches : souscription, résiliation

    Service gratuit
    GRATUIT

    Notre service est entièrement gratuit

    Retour haut de page