Sous-compteur électrique : comment l’installer et à quel prix ?

Installer un sous-compteur électrique dans votre logement peut être utile pour surveiller une partie de votre consommation électrique. Dans quels cas est-ce vraiment intéressant ? Quel est le prix d’un tel équipement ? Comment l’installer ? Focus sur les bons réflexes à adopter et les pièges à éviter.

À quoi sert un sous-compteur électrique ?

Un sous-compteur électrique, également appelé compteur électrique divisionnaire, est un appareil permettant de mesurer la consommation d’énergie d’une partie de votre logement. Vous pouvez par exemple vous en servir pour obtenir des informations sur l’électricité consommée par vos équipements du rez-de-chaussée.

Cet appareil peut ainsi être intéressant pour une installation électrique en triphasé. Un compteur électrique triphasé, par opposition au monophasé, se distingue par la présence de trois phases, qui permettent de répartir l’énergie de votre logement.  Dans ce cas, la pose d’un sous-compteur électrique triphasé permet de limiter les risques de voir son installation disjoncter, en contrôlant la consommation associée à chaque phase.

Par ailleurs, dans le cas d’un logement occupé par plusieurs personnes, il peut être utile de recourir à un sous-compteur électrique individuel. Cela peut ainsi permettre de vérifier la consommation électrique de chacun.

Faites toutefois attention : en dehors d’une location saisonnière ou temporaire, il est interdit à un propriétaire d’utiliser un compteur électrique divisionnaire pour facturer directement l’énergie consommée par son locataire.

Sous-compteur triphasé : quel intérêt à l’installer ? Comment le différencier d’un sous compteur monophasé ?

Avant l’installation d’un sous-compteur, vous devez impérativement connaître la nature de votre installation électrique. Pour différencier un compteur monophasé d’un triphasé, fiez vous au nombre de fils joints au compteur électrique. S’il n’y a que deux fils, vous possédez un compteur monophasé. Le cas échéant, soit, si vous trouvez 4 câbles : alors vous êtes détenteur d’un compteur triphasé.

L’intérêt d’installer un sous-compteur triphasé, au delà de la compatibilité nécessaire au compteur électrique triphasé, est d’offrir une puissance de raccordement élevée. Elle convient plus spécifiquement aux installations dans le besoin d’une puissance de compteur élevée, mais aussi aux installations dont le compteur est éloigné du logement.

Sous-compteur monophasé : quel intérêt à l’installer ? Comment le différencier d’un sous compteur triphasé ?

Un sous-compteur monophasé a pour objectif de surveiller la consommation électrique et le coût d’un circuit donné. Par exemple, un sous compteur monophasé permet d’évaluer le coût et le fonctionnement d’une machine à laver. En l’associant à un module IP de consommation ou un serveur de gestion de l’énergie, le sous-compteur peut évaluer la consommation électrique et le coût de votre domotique.

Comme expliqué précédemment, il n’existe que deux modèles de sous-compteurs électriques : triphasé et monophasé. Avant installation, il convient donc de se renseigner sur son modèle de compteur avant d’acheter un sous-compteur compatible avec le modèle de compteur dont vous êtes détenteur.

Un sous compteur monophasé convient aux installations électriques des particuliers. Il s’installe directement sur le tableau électrique, et son intensité maximale de courant est comprise entre 32A et 63A. Il est le plus couramment utilisé et doit nécessairement être certifié conforme MID. (Measuring Instruments Directive)

Dans quel cas est-il recommandé d’installer un sous-compteur ?

Maintenant que vous savez en quoi consiste un sous-compteur, il convient de comprendre pourquoi il serait judicieux d’en installer un chez vous et quels sont les avantages à en tirer. Plus précis qu’un compteur classique, il vous permet

  • de connaître la consommation précise de certaines pièces de votre habitat. (Ex : salle de bain, cuisine, etc) Par ce biais, vous identifiez les dispositifs consommant le plus, ajustez votre consommation en fonction des résultats et suivez votre consommation générale au plus près.
  • Le sous compteur peut également vous être utile en cas de location ou dans le cadre d’une copropriété : pour vous permettre de diviser précisément la facture d’électricité. Très populaire auprès des propriétaires louant une chambre ou un studio branché sur leur propre compteur électrique. Cette procédure, même légitimement motivée par une location, est toutefois soumise à une réglementation très stricte. En effet, en France, il est interdit de revendre de l’électricité. En cas de raccordement frauduleux, vous risquez un litige avec votre locataire, une suspension de votre électricité, et des poursuites judiciaires.

Si vous n’avez toutefois pas la possibilité d’installer un compteur électrique propre à votre locataire, vous pouvez toujours estimer sa consommation et l’inclure dans les charges.

sous compteur electrique installation

Sous compteur électrique : Installer un compteur électrique divisionnaire est-il une pratique légale ?

Oui ! L’installation d’un sous-compteur est totalement légale en France. Ce qui ne l’est pas, en revanche, c’est d’utiliser ce sous compteur dans le cadre d’une location saisonnière ou temporaire, afin de refacturer l’énergie consommée par son locataire. Cette pratique est interdite et peut faire l’objet de poursuites judiciaires.

L’utilisation du sous-compteur a pour principale nécessité d’aider les propriétaires à mieux consommer en les guidant. Il permet notamment aux propriétaires de situer justement quel prix imposer à leurs locataires et évaluer les charges mensuelles qui en découlent directement.  Si toutefois, le propriétaire souhaite que son locataire paye directement sa facture d’électricité auprès du fournisseur Enedis, ce dernier doit impérativement installer un compteur individuel, afin que ce dernier souscrive son propre abonnement auprès d’un fournisseur.

Quel est le prix d’un sous-compteur électrique divisionnaire ?

Le coût de votre sous-compteur électrique dépend des fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier :

Dans tous les cas, pensez à vérifier que votre compteur électrique divisionnaire soit bien adapté à votre modèle de tableau électrique.

En moyenne, votre sous-compteur électrique vous coûtera entre 25 et 100 €, selon ses caractéristiques. Il vous faut de surcroît ajouter à ce prix la pose de l’appareil de mesure. Pour cela, vous pouvez contacter votre fournisseur d’énergie, qui vous proposera des devis de professionnels.  Vous pouvez également faire appel directement à un électricien, qui facturera cette prestation entre 100 et 200 € en moyenne.

Raccordement sous-compteur divisionnaire

Lors du branchement du sous-compteur électrique, il est important de couper l’alimentation générale du logement. Respectez bien les précautions d’emploi du matériel et suivez scrupuleusement le plan de branchement de votre sous-compteur au panneau électrique. Pour tester le bon fonctionnement de votre installation, rebranchez l’alimentation et effectuez un test en allumant le chauffage, par exemple. Si les kWh consommés défilent sur l’écran, c’est que l’installation est un succès !
Toutefois Engie, fournisseur historique de Gaz et désormais d’électricité, conseille vivement l’intervention d’un professionnel pour cette opération. La gestion d’une installation électrique nécessitant des compétences et connaissances spécifiques, laissez des professionnels s’en charger. La majorité des électriciens sont habilités pour cette pose d’équipement et pratiquent un tarif horaire. Comptez en moyenne 150€ comme frais de main-d’oeuvre et de frais de déplacement. Un prix auquel vous ajouterez le coût du compteur divisionnaire de votre choix.

Comment installer votre sous-compteur électrique ?

Si vous voulez vous affranchir du prix de la pose de votre sous-compteur électrique, vous pouvez l’installer vous-même. Pour des raisons de sécurité, vous devez réaliser cette opération seulement si vous êtes certain de vos compétences dans ce domaine.

Dans ce cas, le premier réflexe à adopter est de lire attentivement la notice de votre sous-compteur électrique modulaire, afin d’étudier les spécificités techniques de l’appareil.

Deuxièmement, il est indispensable de couper l’alimentation électrique de votre logement, pour éviter tout risque d’électrocution. Il vous faut ensuite suivre le plan de branchement du compteur, en reliant votre sous-compteur électrique de la façon suivante :

  • Au neutre de l’alimentation EDF par un fil neutre
  • Au neutre du tableau électrique par un fil neutre
  • À la phase de l’alimentation EDF par un fil de phase
  • À la phase du tableau électrique par un fil de phase

Une fois votre sous-compteur électrique posé, testez son bon fonctionnement, par exemple en allumant le chauffage d’une des pièces concernées par cette installation.

Enfin, notez que vous devez respecter la norme NF C15-100 et que des modifications pourront être nécessaires sur votre tableau électrique. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

Sous-compteur et Linky

Bénéfique pour la transition énergétique, le déploiement du compteur Linky dans les domiciles français et européens doit bénéficier autant aux consommateurs qu’à la collectivité. Grâce à l’écran Télé-Information Client (TIC) correspondant à l’interface du compteur Linky, il vous est possible de consulter à tout moment votre consommation, l’historique de votre consommation, la puissance de votre compteur, en cours et disponible, le déclenchement manuel du chauffe-eau… autant de fonctionnalités destinées à maîtriser précisément votre consommation. Tout comme le sous-compteur permet de surveiller une consommation donnée, le compteur Linky permet de gérer la consommation générale de son habitat. Il peut ainsi être pertinent de combiner les deux appareils pour statuer et manager sa dépense en énergie.