Un conseiller disponible au
Le Guide de l'énergie » Ouverture de compteur EDF dans un logement neuf : tout ce qu’il faut savoir

Ouverture de compteur EDF dans un logement neuf : tout ce qu’il faut savoir

Les démarches à effectuer pour ouvrir un compteur EDF dans un logement neuf diffèrent de celles qu’il faut suivre dans le cas d’un bien ancien. Le raccordement au réseau de distribution figure notamment parmi les étapes incontournables pour faire fonctionner l’électricité dans les nouvelles constructions. Le point sur ce sujet.

Article mis à jour le 9 avril 2021
Sommaire :

    Relation entre EDF et Enedis

    Il est courant d’entendre parler de compteur EDF pour faire référence à un compteur électrique. Malgré son statut de fournisseur historique d’électricité, EDF n’est cependant pas le propriétaire des compteurs en France. Ces derniers appartiennent plutôt à Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, dont la mission consiste essentiellement à approvisionner les foyers français.

    Quel que soit le fournisseur choisi, c’est Enedis qui se charge de l’ouverture de compteur d’électricité. Il convient de rappeler que les consommateurs ont la possibilité de choisir librement leur fournisseur depuis que le marché de l’énergie a été ouvert à la concurrence en 2007. Ils peuvent ainsi se tourner aussi bien vers EDF que les fournisseurs alternatifs.

    Le fournisseur historique est connu pour proposer des tarifs réglementés. Établis par les pouvoirs publics, ils sont plus élevés que ceux pratiqués par les fournisseurs alternatifs. En effet, ces derniers indexent leurs prix sur les tarifs réglementés ou les fixent librement.

    Comment ouvrir un compteur EDF dans un logement neuf ?

    La démarche d’ouverture de compteur EDF dans un logement neuf doit débuter par le raccordement de l’habitation au réseau électrique. La demande doit être adressée à Enedis. Par la suite, il sera nécessaire d’obtenir un certificat Consuel. Enfin, il faudra choisir un fournisseur d’énergie et souscrire un contrat.

    Une fois toutes ces étapes terminées, le gestionnaire de réseau procédera à l’installation et à l’ouverture du compteur EDF. Le consommateur pourra alors commencer à bénéficier de l’électricité.

    Demander le raccordement de son logement au réseau électrique

    La demande de raccordement incombe au propriétaire du logement. Elle doit être effectuée plusieurs mois avant que le chantier ne prenne fin. Pour demander le raccordement de son habitation au réseau électrique en vue d’ouvrir un compteur EDF, il faut en premier lieu solliciter Enedis pour un devis. Ce dernier est fourni gratuitement. Pour l’obtenir, le demandeur devra toutefois présenter le permis de construire de son logement ainsi que le plan de masse. Il aura également à renseigner la puissance de raccordement souhaitée.

    Bon à savoir

    La distance entre le logement et le point de distribution d’électricité le plus proche sera déterminante dans le coût des travaux. Il en va de même pour la puissance électrique souhaitée et le nombre d’habitants dans la zone où se trouve la construction. 


    Obtenir le certificat Consuel

    Le certificat Consuel prouve que les installations électriques d’un logement sont conformes aux normes en vigueur en matière de sécurité. Ce document est remis par l’organisme éponyme. Il se décline en quatre types :

    • Le Consuel jaune, délivré pour une installation de consommation à usage domestique ;
    • Le Consuel bleu, délivré pour une installation destinée à produire de l’énergie, mais dépourvue de dispositif de stockage ;
    • Le Consuel violet, délivré pour une installation destinée à produire de l’énergie et dotée d’un dispositif stockage ;
    • Le Consuel vert, délivré pour une installation de consommation à usage non domestique.

    Le certificat Consuel n’est pas délivré gratuitement. Pour les non-professionnels de l’électricité, le prix de l’attestation va de 65,60 euros TTC à 197,87 euros TTC en fonction de sa couleur.

    Choisir un fournisseur d’énergie et souscrire un contrat

    Après l’achèvement des travaux de raccordement et l’obtention de l’attestation Consuel, il est nécessaire de souscrire une offre auprès du fournisseur de son choix. Le consommateur peut notamment opter pour un contrat chez EDF. Il a également la possibilité de se tourner vers un fournisseur alternatif comme ekWateur, Mint Energie, Ilek ou encore Total Direct Energie. Ce dernier est notamment connu pour pratiquer les prix les moins chers du marché avec son offre Online qui garantit une remise de 10 % par rapport aux tarifs réglementés.

    Si le consommateur souhaite s’abonner chez le fournisseur historique, il devra contacter ce dernier par téléphone, e-mail ou encore courrier postal. Il est conseillé de choisir un contrat qui répond à ses besoins. Pour cela, il convient de prendre en compte la puissance de son compteur et de déterminer l’option tarifaire adaptée.

    Exprimée en kVA (kilovoltampère), la puissance d’un compteur varie de 3 à 36 kVA. À mesure qu’elle augmente, l’abonnement coûte cher. Pour la choisir, il faut considérer :

    • La taille du foyer (nombre de personnes qui le compose) ;
    • Le nombre d’appareils électroménagers ;
    • L’énergie utilisée pour faire fonctionner le système de chauffage et faire la cuisine (électricité ou gaz) ;
    • La surface et l’isolation du logement.

    Concernant l’option tarifaire, elle se décline en Base et en Heures Pleines/Heures Creuses :

    • La première permet de bénéficier d’un prix du kilowattheure qui reste inchangé durant toute la journée.
    • La seconde propose un prix du kilowattheure moins élevé 8 heures par jour. Elle implique néanmoins un abonnement plus onéreux.

    Le consommateur devra choisir son option tarifaire en fonction du temps pendant lequel il est présent dans son logement. Les possibilités d’utilisation de l’électricité durant les heures creuses sont aussi à prendre en compte.

    Une fois la souscription terminée, un rendez-vous sera programmé pour la mise en service du compteur. L’opération sera effectuée par un technicien d’Enedis. L’intervention de ce dernier à domicile ne sera cependant pas nécessaire si le logement est équipé d’un compteur Linky.

    Les tarifs d’ouverture de compteur EDF dans un logement neuf

    Ouverture de compteur EDF dans un logement neuf tout ce qu’il faut savoir

    Pour ouvrir un compteur EDF dans un logement neuf, il faut prévoir 50,56 euros TTC pour une mise en service standard (sous 10 jours ouvrés). Pour sa part, une intervention express (sous 5 jours ouvrés) coûte 88,84 euros TTC. Le montant dû devra être payé par le client auprès de son fournisseur. Il sera inclus dans sa première facture d’électricité.

    Quel que soit le fournisseur, les tarifs d’ouverture de compteur électrique restent les mêmes. Par ailleurs, le choix d’un fournisseur plutôt qu’un autre n’impactera pas les prestations d’Enedis.

    Les prix d’ouverture de compteur d’électricité sont fixés par le gestionnaire de réseau chaque année. Ils sont susceptibles d’évoluer suivant sa politique tarifaire. Pour les consulter, les consommateurs peuvent se rendre sur le site internet d’Enedis.

    Quand est-ce nécessaire d’effectuer une demande d’ouverture de compteur EDF provisoire ?

    Il se peut que les travaux de construction d’un logement neuf requièrent l’utilisation d’électricité, mais que le raccordement au réseau électrique n’ait pas encore été effectué. Dans ce cas, il est nécessaire de procéder à la demande d’ouverture de compteur EDF provisoire. La requête est à effectuer directement auprès du gestionnaire de réseau. Elle permet de bénéficier d’un raccordement au réseau électrique de façon temporaire.

    Il faut noter qu’il s’agit d’une demande exceptionnelle qui implique d’entreprendre en amont des démarches administratives auprès d’Enedis. Le demandeur devra indiquer la durée de branchement provisoire souhaitée ainsi que la puissance électrique nécessaire à la réalisation des travaux de construction de son logement.

    Différentes durées de branchement provisoire

    Le branchement provisoire au réseau électrique peut durer :

    • Moins de 28 jours. Généralement, c’est suffisant pour effectuer les petits travaux ;
    • 28 jours à un an. Une telle durée est particulièrement requise pour les gros chantiers.

    Au cas où les travaux prendraient plus de temps que prévu, il est possible de demander à ce que la durée de raccordement provisoire soit prolongée. Au-delà d’un an, ce type de requête est cependant rarement accepté à moins de présenter de solides motifs.

    Souscription d’un contrat d’électricité provisoire

    La souscription d’un contrat d’électricité provisoire est nécessaire pour bénéficier de l’électricité dans le cadre d’un raccordement temporaire. Là encore, le client pourra choisir librement son fournisseur. Il devra contacter ce dernier et lui indiquer :

    • L’adresse du raccordement ;
    • La puissance recherchée (la puissance du compteur provisoire ou compteur de chantier peut s’élever jusqu’à 36 kVA) ;
    • Les dates auxquelles il désire que le raccordement débute et prenne fin ;
    • Le type de branchement souhaité (monophasé ou triphasé) ;
    • Le plan de l’emplacement du chantier si nécessaire.

    Bon à savoir

    Lorsque la durée de branchement provisoire souhaitée est inférieure à 28 jours, la demande peut être envoyée soit directement à Enedis, soit au fournisseur d’électricité. En revanche, si elle est supérieure ou égale à 28 jours, il faut impérativement s’adresser au fournisseur d’électricité. Ce dernier fera part de la requête au gestionnaire de réseau.


    Combien l’ouverture de compteur EDF provisoire coûte-t-elle ?

    Les tarifs d’ouverture de compteur EDF provisoire sont fixés par Enedis. Si le branchement exige la réalisation de travaux d’extension, le gestionnaire de réseau fournira un devis sur-mesure. Il devrait comprendre aussi bien les frais de raccordement au réseau que ceux relatifs à la suppression du branchement provisoire.

    Lorsque les travaux d’extension ne sont pas nécessaires, le prix du raccordement provisoire dépendra du type de terrain. Le tableau suivant fournit des détails sur les différents tarifs :

    Type de terrainTarifs pour l’ouverture d’un seul compteurTarifs pour une opération groupée
    Terrain nu258,40 euros TTC155,04 euros TTC
    Terrain semi-équipé193,06 euros TTC115,83 euros TTC
    Terrain pré-équipé108,70 euros TTC65,23 euros TTC

    Bon à savoir

    Le contrat d’électricité provisoire n’implique aucun frais d’abonnement. En revanche, la location du compteur est payante.


    Un conseiller disponible au
    Retour haut de page