Compteur électrique : comprendre son fonctionnement pour mieux maîtriser sa consommation

Selon Enedis, 35 millions de foyers français disposent d’un compteur électrique pour mesurer leur consommation. Plusieurs modèles coexistent, en attendant le remplacement des plus anciens par le compteur communicant Linky. Comment fonctionnent ces appareils ? Et quelles sont les démarches à effectuer les concernant ?

Les différents types de compteurs électriques

Principalement trois types de compteurs électriques se rencontrent aujourd’hui dans les foyers français.

  • Le compteur électromécanique : il s’agit du modèle le plus ancien, fonctionnant grâce à la rotation d’un disque métallique, dont la vitesse est proportionnelle à la consommation du foyer. Chaque tour correspond à une quantité donnée de kWh consommé. Si l’abonné a choisi le tarif de base, le compteur ne comporte qu’un seul cadran ; mais s’il a opté pour le tarif heures creuses/ heures pleines, alors deux cadrans sont présents, un pour chaque plage de tarification.
  • Le compteur électronique : il s’agit de la deuxième génération de compteurs installés par EDF, à partir des années 1980-90. L’appareil ne dispose plus d’un cadran avec une roue, mais d’un écran et de boutons permettant d’afficher un certain nombre d’informations, comme les index du compteur, l’option tarifaire, la puissance souscrite, etc.
  • Le compteur communicant Linky : cette nouvelle génération de compteurs électriques a été développée par Enedis pour répondre à une directive de l’Union européenne, visant à équiper 80 % des foyers européens avec un compteur communicant d’ici 2020, et 100 % d’ici 2022. L’intérêt de ces appareils est qu’ils peuvent communiquer au fournisseur les données de consommation de l’abonné et être paramétrés à distance, en cas de changement lié au contrat.

À qui appartiennent les compteurs électriques ?

Nombreux sont les utilisateurs qui pensent que leurs compteurs électriques appartiennent, comme l’ensemble du parc, à l’entreprise Électricité de France. L’appellation courante « compteur EDF » est en réalité erronée et source de confusion, car ces appareils n’appartiennent pas à EDF. Pas plus qu’aux consommateurs chez qui ils sont installés. Ils sont en fait la propriété des collectivités locales, qui en accordent l’exploitation et la gestion à Enedis (ex-ERDF).

En tant que société gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité en France, Enedis est donc chargée de toutes les opérations de maintenance et interventions effectuées sur les compteurs. C’est dans le cadre de cette responsabilité qu’intervient la vaste campagne de déploiement des nouveaux compteurs communicants Linky, destinés à remplacer les appareils de l’ancienne génération (électromagnétiques et électroniques) d’ici 2022.

differents compteurs edf

Relever son compteur pour une facturation plus juste

Connaître le fonctionnement de son compteur électrique aide l’utilisateur à mieux comprendre sa consommation et à envisager d’éventuelles actions à mener pour dépenser moins. La démarche d’auto-relève du compteur assure un suivi plus juste. Elle permet d’être facturé par son fournisseur d’électricité sur la base de sa consommation réelle, et non plus de la consommation estimée.

Sur un compteur électromécanique, le relevé de l’index s’effectue simplement, dans le cadran sur lequel les chiffres défilent (deux cadrans si l’abonné a opté pour un tarif HC/ HP). Sur un compteur électronique en revanche, il convient d’appuyer une fois sur la touche « S » pour accéder à l’index recherché, puis – si le compteur est configuré en HC/ HP – de faire défiler les données s’affichant à l’écran avec le bouton « D » pour obtenir les informations souhaitées.

Avec un compteur Linky, il n’est plus nécessaire d’effectuer manuellement cette relève, puisque les chiffres de consommation sont envoyés directement au fournisseur. Néanmoins, l’utilisateur peut consulter ces données sur l’écran de l’appareil, en faisant défiler les informations à l’aide des touches.

Changer, déplacer, modifier son compteur : les interventions possibles et les acteurs concernés

Si les compteurs électriques sont la propriété des collectivités locales, les utilisateurs finaux restent les premiers concernés en cas de panne ou de dysfonctionnement. Ils sont donc libres de contacter Enedis pour toute demande de remplacement du compteur, si celui-ci présente des signes de défaillance. Dans ce cas, les frais d’intervention sont pris en charge par Enedis, qui assure alors son rôle de maintenance du réseau et des dispositifs de comptage.

D’autres types d’interventions sur les compteurs sont possibles, faisant l’objet d’une prestation facturée par Enedis :

  • déplacement du compteur électrique, ou ajout d’un second appareil, suite à des travaux dans l’habitation ;
  • changement de puissance du compteur pour pouvoir mieux supporter le fonctionnement des appareils électriques du foyer.

Dans tous les cas, la demande d’intervention doit d’abord être adressée au fournisseur d’électricité, qui se charge d’instruire le dossier et de le transmettre à Enedis.