09 88 90 39 71
Profitez de nos offres partenaires
Accueil » Actualités » Flambée de l’énergie : ce qui change en 2023

Flambée de l’énergie : ce qui change en 2023

Article mis à jour le 5 janvier 2023

Le mois de janvier, c’est le mois des bonnes résolutions... et des changements. Pour l’État, c’est le moment de procéder à de petites... ou de grandes évolutions ! Le gouvernement a donc annoncé de nombreuses nouvelles mesures, entrées en vigueur le 1er janvier, sur de nombreux thèmes. Si il en est un qui occupe les esprits et les gros titres, c’est bien celui de l’énergie. Attention, sujet sensible ! L’inflation qui touche ce secteur mobilise. Différentes mesures ont donc été prises pour accompagner les Français et les aider à protéger leur budget... 

Le bouclier tarifaire reconduit... mais ajusté

Le gouvernement a annoncé la reconduction du bouclier tarifaire en 2023. Mais en faisant significativement évoluer les règles. En vigueur depuis l’automne 2021, il sera désormais moins protecteur. Au départ, les prix du gaz et de l’électricité étaient gelés et la hausse de ceux de l’électricité limitée à 4% en 2022. Comme l’a annoncé la première ministre Elisabeth Borne en septembre dernier, le bouclier tarifaire sera allégé en 2023 et les Français verront bien leurs factures d’électricité augmenter cette année. 

La hausse des tarifs sera limitée à 15% pour le gaz et pour l’électricité.  Pour le gaz, le changement est en vigueur depuis le 1er janvier. La mesure s’appliquera au 1er février pour l’électricité. Des hausses qui devraient s’élever à environ 25€ par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz et à 20€ pour ceux qui se chauffent à l’électricité. Pour le gouvernement, cette mesure a permis de protéger les Français de hausses particulièrement importantes. De l’ordre de 200€ par mois pour le gaz et de 180€ pour l’électricité. Cette mesure de maintien s’applique aux particuliers, ainsi qu’aux logements collectifs chauffés au gaz naturel. 

Un « chèque bois » prolongé en 2023... 

Les ménages qui se chauffent au bois verront eux aussi leur pouvoir d’achat préservé. Les 2,6 millions de foyers éligibles se verront attribuer un « chèque bois » dont le montant sera compris entre 50 et 200€, en fonction des revenus des ménages et du type de combustible utilisé. Les chèques seront envoyés à partir de la mi-février. 

Des évolutions concernant la rénovation et le diagnostic energetique

Parmi les principaux éléments susceptibles de générer des économies d’énergie, la rénovation de l’habitat occupe une place prépondérante. Le combat contre les « passoires thermiques » est en marche et est désormais une priorité pour les pouvoirs publics. 

Le diagnostic énergétique pour les locations

La première étape passe par une modification des critères du diagnostic énergétique pour la location. Depuis le 1er janvier, un logement sera qualifié d’énergétiquement décent lorsque sa consommation d’énergie sera inférieure à 450kWh/m2. Les logements qui dépassent ce seuil ne pourront plus être proposés à la location. Selon le gouvernement, 90.000 logements serraient actuellement concernés par la mesure. 

MaPrimeRenov’ : Lancement du dispositif « MonAccompagnateurRenov »

Depuis le 1er janvier, le dispositif « MonAccompagnateurRenov » a été mis en place pour accompagner les ménages qui effectueront des rénovations à des fins énergétiques dans leur foyer. Cet accompagnement désormais obligatoire concerne dans un premier temps les travaux qui bénéficient des aides à la rénovation énergétique de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) pour lesquelles MaPrimeRenov’ Sérénité s’appliquent.

Sommaire
    09 88 90 39 71
    Profitez de nos offres partenaires
    Service rapide
    RAPIDE

    Nos conseillers sont disponibles immédiatement

    Démarches simples
    SIMPLE

    Nous vous accompagnons dans vos démarches : souscription, résiliation

    Service gratuit
    GRATUIT

    Notre service est entièrement gratuit

    Retour haut de page