Un conseiller disponible au

Recharge d’un véhicule électrique à domicile : tour d’horizon et tentative d’équation…

Les chiffres parlent d’eux-mêmes… Durant le seul mois de juin dernier, les Français ont immatriculé plus de véhicules électriques qu’au cours de toute l’année 2018 ! Dans le même temps, ils achetaient près de 14 000 voitures de ce type, contre même pas 5000 en juin 2019 ! On peut donc parler de boom exponentiel… Et les offres ne manquent pas pour satisfaire cette demande grandissante : des petits modèles tels que la Renault Zoe ou la Peugeot e-208 aux plus gros gabarits comme la BMW i3 ou la Tesla Model 3, le choix s’élargit. Reste à évaluer les modalités et le coût de la recharge à domicile pour les nouveaux ou futurs acquéreurs de véhicules électriques dernière génération.  

Les quatre solutions de recharge disponibles

Pour résumer, on dénombre quatre types de solutions pour recharger la batterie d’une voiture électrique.

La borne publique

Elle a l’avantage d’être rapide et les réseaux disponibles se multiplient sur le territoire ; ces bornes appartiennent à des fabricants. Il en existe actuellement 24.000 selon le secrétaire d’État en charge des Transports.

La borne disponible sur le lieu de travail

Les salariés ne disposent pas du « droit à la prise » mais les obligations de pré-équipement des immeubles de bureaux neufs ont été étendues avec le décret du 13 juillet 2016 appliquant la loi sur la transition énergétique. Bon à savoir, l’article L3261-3 du Code du travail prévoit que les employeurs peuvent même payer tout ou partie des frais de recharge occasionnés par les déplacements entre le domicile et le lieu de travail.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000022495450&cidTexte=LEGITEXT000006072050&dateTexte=20100714

La borne installée individuelle ou collective en copropriété

Tout utilisateur habitant une copropriété ancienne est titulaire d’un « droit à la prise » depuis 2014 ; il peut l’installer à ses frais s’il dispose d’un parking clos et couvert et d’un procédé permettant l’individualisation des frais de recharge. La demande est individuelle ou collective et doit être approuvée en assemblée générale de copropriété. Les constructions nouvelles (à partir de 2012) doivent quant à elles être équipées de bornes de recharge, à hauteur d’au moins 10% des places de stationnement.

La recharge individuelle à domicile

Elle suppose un dispositif installé à domicile ; bien que lente, c’est la solution la plus pratique et financièrement, c’est indéniablement la plus intéressante. Mais l’évaluation du coût de la recharge à la maison est complexe…

Pour recharger un véhicule électrique chez soi, voici les trois solutions principales, de la plus basque à la plus technique.

Pour recharger un véhicule électrique chez soi, voici les trois solutions principales, de la plus basque à la plus technique.

La prise de courant classique

Les utilisateurs peuvent en effet commencer par la recharge via la prise de courant normale, utilisée pour les appareils ménagers. Avantage principal : cette solution n’exige aucun équipement spécifique. En revanche, elle requiert une vigilance quant à la sécurité de la configuration. Autre inconvénient, la puissance est très faible et la charge peut être très longue, notamment pour les batteries à forte capacité. Ce problème est souvent rédhibitoire pour les utilisateurs concernés. C’est pourquoi ceux-là installent une prise domestique qui est renforcée.

La prise domestique renforcée

Pour optimiser à la fois le coût, la vitesse de chargement et la sécurité. C’est un bon compromis entre le montant de l’achat et le rendement de la prise spécifique Ils plébiscitent notamment le modèle Green’Up Access qui ne dépasse pas les 100 euros et qui promet 61% de puissance supplémentaire par rapport à la prise classique. La Zoe se rechargerait ainsi en une longue nuit (13 heures) jusqu’à 80% selon son constructeur. Certains ajoutent les frais d’installation du dispositif par un professionnel habilité mais il est intéressant de savoir que les constructeurs subventionnent la mise en place de prises de ce type via des partenariats.

Le système de recharge Wallbox

Si son budget le lui permet, l’utilisateur peuvent se tourner vers les bornes domestiques Wallbox qui cumulent les bons points : grande rapidité et choix des puissances entre 7 kW et 22 kW en 16 ou 32 A. A titre de comparaison, avec la plus faible puissance proposée, le temps de charge de la Zoé chute alors à 5 heures et demi. E toute logique, les tarifs grimpent proportionnellement et peuvent atteindre les 1000 euros. C’est sans compter les frais d’installation, le nouveau compteur et l’abonnement spécifique (triphasé) à souscrire ! A noter, il existe tout de même des aides locales et un crédit d’impôt dédié en guise de coups de pouce pour prétendre à cette solution idéale.

Le coût de la recharge domestique ? Une équation complexe…

En toute logique, le montant de la facture d’électricité variera selon des facteurs divers que nous nous contenterons de lister :

– la capacité de la batterie ; celle de la Tesla Model 3 s’élève à 75 kW, elle requiert donc plus d’énergie que les autres. Mais on la rechargera moins souvent pour parcourir les mêmes distances.

– le type d’abonnement souscrit auprès du fournisseur d’électricité ; à ce sujet, il est évidemment préférable de recharger sur les heures dites creuses quand ce tarif est proposé. Pour ce faire, de nombreuses voitures électriques disposent d’une option permettant la programmation de l’horaire de recharge.

– le niveau de consommation de la voiture : comme pour les véhicules à essence, les tous les véhicules ne sont pas aussi gourmands en carburant.

– le comportement du conducteur : le mode et les habitudes du pilote comptent également dans la balance : fréquence de l’entretien et de vérification de la pression des pneus, style et rythme de conduite, vitesse, routes majoritairement empruntées…

– la déperdition : on le sait peu mais comme pour toute énergie, l’électricité a un rendement variable. Entre ce que consomme le dispositif utilisé (prise ou borne) et ce qui alimente effectivement le véhicule branché, il existe une marge de perte. Celle-ci augmente avec la lenteur de la charge. Les modes de recharge rapide ont donc un meilleur rendement.

Ces curseurs influeront forcément sur l’équation à poser… Mais mathématiquement, l’opération de base serait la suivante pour évaluer le coût annuel de la recharge d’un véhicule électrique (de 0% à 100%) :

montant annuel dépensé pour recharger le véhicule (Prix du kWh de votre abonnement de fourniture d’électricité) X (consommation précise du véhicule électrique (moyennes communiquées par les fabricants automobiles)

A vos calculatrices si vous projetez d’acquérir ce type de véhicules très en vogue !

Un conseiller disponible au
Retour haut de page