Connaître le disjoncteur électrique dans ses moindres détails

Quel est le rôle et le fonctionnement du disjoncteur électrique ? Sa présence est-elle obligatoire dans une installation électrique ? Description de l'installation d'un appareil de ce type.

Rôle et fonctionnement du disjoncteur électrique

Le disjoncteur électrique est un dispositif électromécanique ou encore électronique qui permet d'interrompre le courant électrique en cas de surcharge ou de court-circuit. Il est installé dans le tableau électrique et se déclenche automatiquement ou peut être actionné manuellement.

Tous les appareils électriques d'un logement sont reliés à un disjoncteur électrique. En cas de dysfonctionnement ou de court-circuit, celui-ci se déclenche automatiquement. Un court-circuit intervient lorsque deux conducteurs de polarités différentes se touchent. L'interrupteur se retrouve alors en position basse.

Il existe différents types de disjoncteurs : thermique, magnétique ou magnéto-thermique. Le tableau électrique peut comporter des disjoncteurs divisionnaires qui sont affectés à certaines zones du logement. Des disjoncteurs différentiels ont pour fonction de protéger les personnes lorsqu'elles sont en contact avec des masses métalliques.

Le compteur de l'utilisateur est relié au disjoncteur électrique. Lorsqu'il y a trop d’appareils branchés, un effet de surcharge se produit par rapport à la puissance souscrite par l'abonné. Une bobine du disjoncteur détecte une surintensité qui crée un champ magnétique. Celui-ci provoque l'ouverture du contact du disjoncteur électrique. C'est également le cas lors d'un court-circuit.

disjoncteur electrique

Le disjoncteur électrique est-il obligatoire ?

C'est la norme NFC 15-100 qui régit l'obligation de l'installation d'un disjoncteur dans le tableau électrique. Dans le cadre de la protection des habitations neuves, la norme impose depuis janvier 2008 la mise en place d'un appareil général de coupure et de protection (AGCP). Il s'agit par exemple d'un disjoncteur de branchement.

Si la norme ne précise pas que les habitations plus anciennes doivent être également équipées de ce dispositif, il est recommandé de l'installer, que ce soit pour son logement personnel ou pour un investissement locatif. Cela évite les risques d'incendie ou autres inconvénients, comme les surtensions, qui peuvent détruire des appareils électriques. Des dangers comme l'électrocution sont également à craindre pour l'homme.

À savoir : l'indemnisation par son assurance en cas d'incendie provoqué par un court-circuit peut être réduite si le logement ne répond pas aux normes.

L'installation d'un disjoncteur électrique

Pour installer un disjoncteur électrique dans son tableau électrique, il faut posséder :

  • des notions d'électricité ;
  • un tournevis voltmètre ;
  • des chaussures isolantes.

Il faut éliminer toute trace d'humidité dans le tableau. Ensuite, il est nécessaire de couper le courant. Une fois la pose effectuée sur le rail, il faut raccorder les fils en fonction de leur couleur, sans oublier une mise à la terre, avant de tester le disjoncteur à l'aide d'un voltmètre. Celui-ci ne doit enregistrer aucune tension.

Dans le cas contraire, il est plus judicieux de faire appel à un électricien. Le coût de la pose avec les fournitures est compris entre 300 et 700 euros.