Calculez la consommation moyenne de votre chaudière électrique

La chaudière électrique peut être une bonne alternative aux autres systèmes de chauffage tels que le chauffage à combustion, au gaz, au fioul ou à bois. Découvrez pour quels habitats son utilisation est avantageuse, son fonctionnement, et plus encore.

Qu’est ce qu’une chaudière électrique et comment fonctionne-t-elle ?

L’installation d’une chaudière électrique se réalise aussi facilement dans un logement en cours de rénovation ou neuf. En cas de rénovation, l’habitat peut facilement être raccordé à une chaudière via un kit hydraulique et un branchement électrique. 

Dotée d’un circuit fermé qui relie la chaudière aux différents radiateurs de la maison, une résistance électrique chauffe une quantité d’eau qui monte dans différents circuits. Une valve à pression conduit l’eau jusqu’aux radiateurs de la maison. Par la suite, l’eau froide descend pour être chauffée à nouveau. Ce système ne fonctionne correctement que si l’eau est répartie en quantité et température homogène. C’est pourquoi, il convient de purger régulièrement les radiateurs pour chasser l’air cumulé.

Chaudière électrique basse consommation : quels avantages tire-t-on de ce système de chauffage ?

Le coût annuel d’utilisation de chaudière est très important. Si la superficie d’une maison dépasse les 100m², la facture peut très vite grimper au delà des 2 000 € par an. Plusieurs dispositifs existent donc pour baisser la consommation de sa chaudière électrique :

  • Une bonne isolation : On ne le répètera jamais assez. Mais une mauvaise isolation conduit inévitablement à des déperditions thermiques, et donc à une facture à la hausse. Des aides de l’état existent pour effectuer des travaux de rénovation dans votre habitat. Pensez-y !
  • Des vannes thermostatiques pour adapter la température selon la situation de la pièce : Vous avez une à plusieurs pièces orientées sud ? Inutile de les chauffer à l’identique que des pièces exposées au nord. Si quelques pièces profitent d’un bon ensoleillement, des vannes fixées aux radiateurs du logement, permettent de réguler la température de chaque pièce.
  • Les horloges de programmation : Vous êtes soumis à la tarification “heures creuses” d’un fournisseur ? À l’aide d’un programmateur, vous pouvez lancer vos appareils aux heures les plus avantageuses de la journée. Cette réduction de consommation peut vous faire gagner jusqu’à 20 % d’économie. 
  • Un thermostat d’ambiance : À l’aide d’une sonde en extérieure, les températures intérieures sont ajustés dans les pièces de votre choix. Plus de sensation de froid en sortant de chez soi ! La différence de thermostat est amoindrie grâce au système de thermostat d’ambiance.

Chauffage au sol et chaudière électrique font ils bon ménage ?

Le seul moyen de coupler chauffage au sol et chaudière électrique est de miser sur un plancher chauffant électrique. Très apprécié des consommateurs, cette méthode consiste à chauffer le plancher à l’aide d’une résistance coulée dans une chape. Elle permet de diffuser une chaleur homogène sur toute la surface mobilisée par cette chape. Dispositif très efficace, ce type de consommation et d’installation représente toutefois un coût très élevé. 

Le système de chauffage au sol, par eau chaude, convient en revanche mieux aux chaudières fonctionnant au fioul, au bois, au gaz ou à biomasse. Les systèmes de pompes à chaleur et de panneaux solaires sont également les meilleurs alliés de ce système. La rentabilisation de ces équipements est également plus élevée. 

chauffage au sol

Comment choisir sa chaudière électrique : les critères déterminants

Avant d’investir dans un système de chauffage coûteux, il convient de bien connaître sa situation pour parer aux éventualités. 

  • Isolation : Une mauvaise isolation peut entraîner une surconsommation liée aux déperditions thermiques. Ne laissez pas de place au facteur risque et organisez dès à présent des travaux de rénovation dans votre habitat. Des aides de l’Etat existent en la matière, et vous permettent des économies conséquentes sur le long terme et peuvent couvrir l’installation de votre système de chauffage.
isolation travaux renovation
ademe.fr
  • Puissance : La puissance de la chaudière dépend des besoins et de la surface du logement. Il convient de connaître précisément vos besoins pour connaître la puissance qui s’y prête.

Quelle puissance pour votre chaudière?

Il est primordial de ne pas surestimer ni sous-estimer la puissance de votre chaudière pour éviter :

  • l'obsolescence de vos installations trop sollicitées 
  • un achat trop volumineux et cher pour une utilisation moindre
  • de payer trop cher
  • un manque de débit en bout de circuit
  • une installation qui ne sera plus sous garantie, car surexploitée 

Calculer la puissance de votre chaudière

La somme de la puissance des radiateurs équivaut à vos besoins

Pour calculer la puissance de votre chaudière

  • additionnez la puissance indiquée sur chacun des radiateurs de votre maison reliés à la chaudière
  • majorez le résultat de 20% pour prendre en compte les pertes de chaleur, plus, si la maison est grande 

Cependant cette méthode est imprécise. Pour calculer rigoureusement vos besoins, fiez vous aux conseils d’un ou plusieurs professionnels du secteur. 

Les différents types de chaudières électriques

Il existe différent type de technologies en matière de chaudière électriques. Chacune exploite différentes technologies pour une même résultante : la chaudière produit ou consomme de l’électricité pour chauffer l’habitat. Focus sur la grande famille des chaudières électriques :

Chaudières électriques

Fonctionnement

Bon à savoir 

Chaudière classique 

Une résistance électrique chauffe un volume d’eau. Une fois la température nécessaire obtenue, l'eau est envoyée vers le circuit de chauffage.

  • Citerne de stockage nécessaire ou raccordement au gaz de ville
  • Entretien annuel obligatoire

Chaudière à induction : 

Un électroaimant prend la place de la résistance électrique. L’eau est chauffée par contact avec le métal, de la même façon que des plaques de cuisson à induction, chauffent une casserole. Par suite, l’eau est redirigée vers le circuit de chauffage.

  • Coût de fabrication élevé (taux et quantité de cuivre) pour un rendement inconnu et un dosage difficile à maîtriser. 
  • Taux de pollution électromagnétique élevé

Chaudière par ionisation

Le principe de cette chaudière repose sur la création d’un courant électrique à partir d’électrons, d’atomes ou de molécules. En agitant les molécules, on créent une énergie transmise dans le circuit de chauffage sous forme de chaleur injectée.

  • Coût de fabrication et d’installation élevé
  • Cette chaudière ne figure pas en lice des installations bénéficiant d’aides de l’Etat, puisque son fonctionnement repose sur de l’électricité

Chaudière bivalente :

Une chaudière bivalente repose sur un couplage de deux sources d’énergie. Celle d’une chaudière classique, à une autre source d'énergie (fioul, gaz propane, biomasse). Cette solution de chauffage permet une certaine souplesse dans le choix de l'énergie à privilégier.

  • Un conduit d'évacuation des fumées est à prévoir, sur ce type d’installation.
  • Cette chaudière ne figure pas en lice des installations bénéficiant d’aides de l’Etat, puisque son fonctionnement repose sur de l’électricité
Bon à savoir : Une chaudière électrique classique est abordable pour un rendement similaire aux autres technologies de chaudières électriques. À l’inverse, les chaudières à induction ou par ionisation, consomment  moins d'énergie qu’une chaudière classique, mais le surcoût de l'investissement est trop important pour que l'opération soit rentable.

Chaudière murale ou au sol : quels avantages ? 

  • La chaudière murale a pour commodité d'être très compacte et légère. Elle peut être disposée où on le souhaite et dissimulée dans un coffrage, à condition de rester accessible pour l’entretien de sa chaudière et la maintenance de cette dernière.
  • La chaudière au sol nécessite à sa différence, un espace plus important. On privilégie son emplacement en sous-sol ou dans des lieux éloignés des espaces de vie. Il existe un choix plus important de chaudières au sol que de chaudières murales. La capacité du ballon d'eau chaude va de paire avec celle de la chaudière au sol, ce qui en fait le choix privilégié des familles nombreuses.

Prix d'une chaudière électrique : combien coûte ce type d’installation

En matière de chaudière électrique, la gamme de prix varie selon les besoins et les budgets. En moyenne, comptez sur un minimum 800 € pour une chaudière classique, auxquels il faut ajouter le coût de main d’oeuvre de pose dont le prix évolue entre 200 € et 5 000 €.

Tarification indicative du matériel et de la pose d’une chaudière électrique.

Type de chaudières

Coût de la chaudière TTC

Coût de la main-d’œuvre pour la pose

Somme total des coûts

Chaudière classique

de 800 à 3 000 €

de 200 à 1 000 €

de 1 000 à 4 000 €

Chaudière à induction

de 4 000 à 10 000 €

de 1 000 à 5 000 €

de 5 000 à 15 000 €

Chaudière à ionisation

de 4 000 à 10 000 €

de 1 000 à 5 000 €

de 5 000 à 15 000 €

Ballon d'eau chaude sanitaire

de 200 à 700 €

de 200 à 500 €

de 400 à 1 200 €

L’alternative de la pompe à chaleur :

Si la consommation d’une chaudière électrique est au coeur de vos préoccupations, sachez qu’une pompe à chaleur consomme 4 fois moins de courant qu’une chaudière électrique. 

Installation chauffage

Avantages

Pompe à chaleur

  • La pompe à chaleur est écologique

  • Elle est remboursée par différentes aides de l’Etat

  • Elle est moins onéreuses à l’achat

  • Elle est 3 à 4 fois énergivore qu’une chaudière électrique classique

Pour s’y retrouver, prenons le cas d’une chaudière classique consommant 12 KW. Cette puissance et installation vaut pour une superficie de 140m² à chauffer. 

  • On admettra que le prix du KWh revient à 0,16 € de l’heure. Cela revient à 12 x 0.16 soit 1.92 € de l’heure. 
  • Avec une pompe à chaleur d’une capacité de 12 KW, vous ne consommerez à la finale que 4 KWh ce qui équivaut à 0.64 €/h.

Multipliez ensuite ce chiffre pas le nombre d’heures d’utilisation par jour, mois, année... et vous obtiendrez un résultat concret des économies réalisables sur le long terme. 

Par ailleurs il est primordial de préciser qu’une chaudière classique consomme sa stricte capacité indiquée. Pour une chaudière de 12 KW, il vous faudra un abonnement minimum de 18KW. Comptez 6KW pour le reste de la maison. Or, un abonnement à 18KW n’est pas abordable pour tous les ménages. 

À l’inverse une pompe à chaleur de 12KW ne consomme que 4KW. Vous laissant la possibilité de souscrire à un abonnement en électricité de 9 ou 12 kilowatts, selon vos besoins.