Le chauffage au gaz : points forts et points faibles

Parmi les divers modes de chauffage, le chauffage au gaz, géré par une chaudière raccordée au gaz de ville ou au gaz naturel apparaît comme une option souple et économique. Comment fonctionne le chauffage au gaz ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce dispositif ? Comment est calculé le prix du gaz ? Voici quelques éléments de réponse.

Présentation du chauffage au gaz

Géré par une chaudière traditionnelle, à basse température, à condensation, hybride ou par écogénérateur, le chauffage au gaz offre un confort thermique basé sur la diffusion homogène de la chaleur dans chaque pièce du logement.

Facile à réguler grâce aux nouvelles générations de thermostats connectés, il permet d’adapter la température au degré près, pièce par pièce, en fonction des habitudes de vie des habitants du logement. Abordable, il bénéficie d’un prix au kWh inférieur à celui de l’électricité et se révèle moins polluant que le chauffage au fioul. Pour cette dernière raison, le chauffage au gaz, lorsqu’il est produit par une chaudière performante est éligible aux divers dispositifs financiers, organisés par l’état et les collectivités. Il s’agit entre autres du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), de la prime énergie ou de la TVA à taux réduit.

Avantages et inconvénients d'un chauffage au gaz

Parmi les avantages du chauffage au gaz, il est possible de citer :

  • un bon confort de chauffe ;
  • la fiabilité de l’approvisionnement ;
  • un bon rendement énergétique ;
  • la rentabilité économique basée sur une augmentation du prix du KWh ;
  • l'absence de stockage ;
  • l'absence de fumée, de goudron ou d’odeur ;
  • des émissions d'oxyde d'azote et de CO2 inférieures à celles du pétrole de 20 % à 25 % et de 40 % à 45 % à celles du charbon ; 
  • une consommation diminuée de 35 % avec une chaudière au gaz à condensation ;
  • l'éligibilité aux diverses aides et subventions en cas de remplacement d’un système de chauffage existant par une chaudière au gaz performante.

Au nombre des inconvénients du chauffage au gaz, il convient de pointer :

  • la volatilité du prix du gaz ;
  • l’empreinte écologique non négligeable ;
  • la toxicité et l’inflammabilité du gaz en cas de dysfonctionnement ; 
  • l’obligation d’entretien annuel, assuré par un professionnel qualifié ;
  • le coût important de certaines chaudières au gaz performantes.
consommation chauffage gaz

Quel est le prix du gaz ?

Le prix du chauffage au gaz dépend d’une série de variables, englobant :

  • les frais d’approvisionnement, d’acheminement, de distribution et de transport du gaz ;
  • les coûts de stockage et de gestion ;
  • les taxes et autres contributions, fixées par l’état.

Le prix du gaz dépend aussi en grande partie du choix du fournisseur et de l’abonnement souscrit en fonction des offres à tarifs réglementés ou des offres de marché.

Ainsi chez Engie, les consommateurs ont le choix entre deux types d’offres :

  • une offre au tarif réglementé, fixé par l’Etat (le prix du KWh de gaz est ici fixé une fois par an par les pouvoirs publics) ;
  • une offre de marché à prix fixe sur un, deux ou trois an.

Chez Direct Energie, trois types d’offres de marché (librement fixées par le fournisseur) sont disponibles : Online, Classique, Verte, proposant respectivement 10 %, 5 % et 2 % de réduction par rapport au tarif réglementé.

Chez Total Spring, l’offre au tarif fixe permet de bénéficier d’un prix du kWh, bloqué pendant 12 mois, indépendamment de l'évolution du tarif réglementé. L’offre au tarif indexé fait profiter d’un prix du kWh en fonction de l’évolution du prix du gaz. Si le prix du gaz baisse, le prix du kWh diminue. Si le prix du gaz augmente, le prix du kWh sera plus cher mais toujours inférieur à celui du tarif règlementé.