Le sous-compteur électrique : pourquoi l’installer et quel est son coût moyen ?

Voici les avantages et le tarif d’un sous-compteur électrique. Quel est son coût moyen ?

Pourquoi installer un sous-compteur électrique ?

Comme son nom le suggère, le sous-compteur électrique ou divisionnaire permet d’effectuer un sous-comptage de la consommation électrique. A priori, il ne peut être installé que dans un logement individuel. Dans ce cas, il assure un relevé précis de la consommation d’électricité dans la partie du logement concernée.

Il s’avère utile :

  • Pour indiquer les postes les plus énergivores de l’habitation
  • Pour disposer d’un relevé précis de la consommation d’éventuels locataires du logement, sans pour autant assumer les frais supplémentaires d’abonnement d’un second compteur.

Néanmoins, il est à noter que la revente d’électricité est prohibée en France. Ainsi, la consommation du sous-compteur électrique ne peut donner lieu à une facture distincte. Le propriétaire du logement ne peut pas exiger que son locataire acquitte le montant de la facture d’électricité. S’il ne désire pas faire installer un second compteur, il peut tout simplement inclure le montant de la consommation relevé par le divisionnaire dans le loyer à percevoir. Le propriétaire qui ne respecte pas cette interdiction de revente peut s’exposer à la suspension de son compte ou encore à des litiges avec son locataire.

À savoir : dans le cadre d’une location saisonnière, le propriétaire ne peut facturer la consommation électrique relevée par le divisionnaire, mais peut l’intégrant dans le loyer total demandé.

tarif sous compteur electrique

Le tarif moyen d’un sous-compteur électrique et les frais d’installation

Rien de très onéreux pour l’achat d’un divisionnaire électrique. Il faut préférer un sous-compteur électrique triphasé qui correspond à la norme IEC 62052. Son coût moyen s’établit entre 25 et 100 euros. Des modèles de bonne qualité sont accessibles dans une fourchette de prix allant de 25 à 50 euros. Il faut évidemment s’assurer au préalable :

  • De la compatibilité du divisionnaire avec son tableau électrique
  • De l’affichage des heures pleines/heures creuses
  • Qu’il est équipé de la fonction de remise à zéro afin d’obtenir un relevé précis

Pour ce qui est du tarif d’installation, il est utile de faire établir plusieurs devis et comparer les tarifs des prestataires. À titre indicatif, un artisan peut facturer entre 100 et 200 euros la pose d’un sous-compteur électrique. Ce tarif n’inclut pas l’achat du matériel. Le coût total moyen de la pose d’un divisionnaire s’échelonne donc entre 150 euros et 300 euros.